Top 35 des mythes en référencement naturel

Ce n’est plus un secret pour personne Google c’est le Big Boss du référencement naturel qui garde jalousement secret son fonctionnement. De plus, le référencement, c’est aussi pas mal de zones grises et de mises à jour où tout le monde interprète les choses à sa manière. Bref tout ceci aboutit à un certain nombre de mythes très répandus sur le SEO.

De plus, on trouve des centaines et des milliers d’articles sur le sujet qui se contredisent. Que faut-il croire alors ? Embarquez avec nous pour la démystification des plus grands mythes SEO. 

 

Sommaire

Qu’est-ce qui conduit aux mythes du seo ?

 

C’est simple, le référencement naturel c’est beaucoup de zones d’ombre. Google est le seul à connaître le fonctionnement de ses algorithmes et il en garde jalousement le secret.

 

1. Google ne nous dit pas tout.

 

Évidemment, Google donne des directives, il communique sur les mises à jour, leurs porte-parole répondent aux questions seo, etc. Mais jamais ils ne partageront d’information sur le fonctionnement internet de Google. 

compte twitter google search center les mythes du seo

 

2. À chacun son interprétation.

 

Les spéculations et les théories s’accompagnent parfois de mauvaises interprétations.  Quand Google dit : “Les liens nofollow seront pris en compte comme indicateurs”  cela devient :  “Les liens nofollow améliorent le seo”. Bref c’est un peu comme le téléphone arabe, chacun fait à sa sauce et commence à mettre des liens nofollow en commentaires en pensant voir son référencement naturel boosté. Et en fin de compte, cette pratique, mal interprétée est devenue répandue. 

Mais aussi chacun défend son business plus ou moins férocement. Il n’est pas rare de voir certaines grandes entreprises du SEO affirmer certaines choses en disant “Oui oui, on est sûr d’avoir raison parce que c’est prouvé scientifiquement”. Sauf que le référencement c’est tout sauf une science exacte. Et soyons francs, pour certains le but c’est surtout d’attirer le plus de clients possible quittes a déformé légèrement les choses…

 

3. Tout le monde peut écrire sur le SEO

 

Oui, on peut tous écrire sur le sujet qu’on soit professionnel du référencement naturel ou simple blogueur. Car il n’y a pas de diplôme, peu de certifications et pas beaucoup de normes en la matière. Enfin, les règles changent au gré des mises à jour Google, pas facile de suivre tout ceci.

Et donc, n’importe qui peut écrire sur le sujet sans rien y connaître. Par conséquent, les mauvaises interprétations et fausses croyances ne font qu’augmenter les mythes du référencement naturel SEO

 

 

 

35 mythes du seo à oublier d’urgence 

 

Mythe 1 : Il faut attendre longtemps pour avoir des résultats SEO

 

Généralement l’on considère qu’un nouveau contenu donnera ses premiers résultats 6 à 12 mois plus tard. Seulement la rapidité d’indexation et de positionnement dépend de plusieurs facteurs :

  • L’âge du site
  • Son niveau d’optimisation
  • Le niveau de concurrence de la requête, etc.

Par conséquent votre contenu peut très bien apparaître dans le top 10 en quelques minutes comme 6 mois après sa publication.

Mythe 2 : Le nombre de mots dans une page influence le classement

 

C’est probablement l’un des mythes seo le plus populaire sur la toile et dans les études de positionnement. Nombre d’entre elles affirment que les articles les plus longs (d’au moins 2 000 mots) étaient les mieux positionnés.

Cette corrélation ne veut pas dire que c’est vrai. Par ailleurs, on peut trouver de nombreux articles de 500 mots classés en première position. Ainsi John Mueller de Google à officiellement déclarer que le nombre de mots n’était pas un facteur de classement.

les mythes seo autours du nombres de mots d'une page

 

En effet, Google considère que la longueur d’un contenu doit être évaluée en fonction de la requête. Certaines questions peuvent avoir des réponses courtes et d’autre plus longue.

Si vous rédigez un article de 3000 mots sans jamais répondre à la question initiale, votre contenu est sans intérêt. L’important n’est pas tant la longueur du contenu, mais la pertinence de celui-ci et votre capacité à répondre aux questions de votre audience. 

 

Mythe SEO 3 : Un temps de chargement rapide permet d’être mieux classé sur Google

 

Cette idée est largement répandue sur le web. Mais c’est en réalité une erreur d’interprétation. Le temps de chargement d’une page est important pour l’internaute et pour le crawl. Mais il a peu d’impact sur le classement.

Il va donc falloir attendre mai 2021 et le projet Core web Vitals basé sur le temps de chargement des pages pour savoir ce qu’il en est. Pour l’heure, il est impossible d’être sûr de quoi que ce soit.

Mythe 4 : Le taux de rebond est-il pris en compte comme critère de pertinence ?

 

Le taux de rebond n’indique en rien la qualité de vos contenus web. D’ailleurs, le taux de rebond peut grandement varier entre un article de blog et une landing page.

Ainsi sur un article les internautes ont tendance à ne pas lire l’intégralité du contenu et à rechercher une réponse précise en scannant rapidement le contenu. Donc forcément le taux de rebond est plus important puisque le temps passé sur la page est plus court.

D’autre part, on peut très bien avoir un article avec un fort taux de rebond et être dans le top 5. La preuve, l’un de nos articles à un taux de rebond supérieur à 80 % et un temps passé moyen de 40 secondes. Cependant, il génère plus de 1K de clics par mois, et il est régulièrement partagé par les lecteurs. Et malgré tout, il est dans le top 5 sur une requête concurrentielle.

 

métrique article de blog et taux de rebond

 

Finalement, le taux de rebond et le temps passé sur une page n’ont qu’une influence très minime sur le positionnement. Par contre, la notoriété du contenu et les interactions qu’il génère ont beaucoup plus de poids en termes de positionnement.  

 

Mythe 5 : Mettre plein de mots clés dans mes URL améliore mon seo

 

Jusqu’ici, il n’y a aucune preuve que Google favorise ou au contraire pénalise les URL contenant vos mots-clés de longue traîne. Le but est surtout d’avoir une adresse descriptive et pas trop longue. De toute façon, le bourrage de mots-clés n’a pas d’intérêt ni pour le SEO ni pour les internautes.

Mythe 6 : La meta keywords est indispensable

 

Non, cela fait longtemps que Google ne la prend plus en compte. Ainsi qu’elle soit présente ou non dans la structure de votre site, cela ne change rien pour votre référencement naturel.

Mythe 7 : Réserver mon nom de domaine pendant 10 ans va améliorer mon seo

 

Vous pouvez réserver votre nom de domaine pour la durée que vous voulez, cela n’impacte pas le référencement naturel. D’ailleurs, on trouve un certain nombre de sites web récents avec un nom de domaine renouvelé à l’année et qui sont quand même en première position.

Mythe SEO 8 : Google pénalise le contenu dupliqué

 

Encore une idée reçue issue d’une mauvaise interprétation. Google ne pénalise pas au sens propre un contenu dupliqué. En fait, il donne de la visibilité au contenu qui est publié en premier (donc la canonique). Par contre, les copies et contenus dupliqués seront beaucoup plus difficiles à trouver dans les résultats de recherche.

Parce que pour Google, copier du contenu n’est pas une faute répréhensible. En revanche c’est premier arrivé, premiers servis ! Et surtout, la sanction ne tombe que si vous dupliquez du contenu à faible valeur ajouté avec un excès de mots-clés.

les mythes du seo et de duplicate content

 

Mythe 9 : Les liens externes nofollow améliorent le référencement naturel

 

Eh non ! En réalité, les liens nofollow n’ont presque aucun impact sur le référencement naturel. Ils sont utiles pour générer du trafic ciblé, mais ne transmettent pas de PageRank (ou jus de lien ) contrairement aux liens dofollow.

lien nofollow définition par Google

 

En revanche, Google veut que vous ayez des liens nofollow, car c’est plus naturel. Si quelqu’un parle de vous, il ne choisit pas exprès un lien dofollow. Cette personne dit ce qu’elle a à dire de vous et basta. Elle se fiche pas mal de savoir si le site d’accueil met ses liens externes follow ou pas. Dans ce cas c’est de la création de lien naturel.

Mais soyez prévenus, n’avoir que des liens dofollow c’est un indice pour Google que vous trichiez plus ou moins en créant des liens artificiels vous-même. Gare à la pénalité. 

 

Mythe 10 : Avoir un bon ratio code / texte est important pour le référencement naturel.

 

Ici aussi, nous avons une belle idée reçue très répandue. En effet, le ratio entre la taille du code et le volume de texte n’a pas un impact majeur sur le seo. Le fait d’avoir moins de code augmente la vitesse de chargement de votre page et permet aux robots des moteurs d’explorer plus vite vos pages. C’est tout.

Mythe 11 : Est-il possible de garantir la première position sur Google ?

 

Non. Et ce n’est pas parce que certains en font leur argument commercial que c’est vrai.

Mythe 12 : Google donne de fausses informations pour démoraliser les propriétaires de site et forcer l’achat de service.

 

mythe seo google fausse les données

 

Une bien étrange idée reçue que nous avons entendue d’un prospect. Non, Google ne fausse pas les données, il a autre chose à faire que de démoraliser ses clients et se faire de l’argent sur leur dos.
Il ne communique tout simplement pas le fonctionnement exact de ses algorithmes pour éviter que certains sites ne soient favorisés. Ou encore que certains en fassent un commerce lucratif notamment dans la vente de liens.

Notez également que si votre compte Google Analytics est mal configuré, il est normal qu’il ne donne pas les bonnes informations. Dernier point, à prendre en compte : une page correctement positionnée en première page de Google ne signifie pas que vous êtes bien référencé.

Car être visible sur des mots-clés que personne ne recherche dans Google, ce n’est pas être bien référencé. Vous indexez donc votre site sur une requête qui n’intéresse pas vos potentiels clients. Et sur ce point Google donne très précisément un certain nombre d’informations comme le volume de recherches sur un mot-clé précis.

 

Mythe SEO 13 : Acheter de la publicité Google Ads améliore le référencement naturel

 

C’est faux. Vous allez tout simplement avoir une meilleure visibilité sur Google le temps de votre campagne. Mais la publicité n’influence en aucun cas le référencement naturel.

Mythe 14 : Puis-je payer Google pour être bien classée ?

 

Non. Vous payez seulement votre espace publicitaire SEA avec Google Ads.

Mythe 15 : Être agréé Google Partner garantit un bon référencement

 

Pas forcément. La certification Google Partner signifie simplement que vous avez les compétences requises pour utiliser les outils Google. Mais cela ne garantit pas un bon positionnement. Une fois encore ce n’est pas parce que certains (escrocs) affirment avoir un accord seo avec Google que c’est vrai.

Mythe 16 : En suivant une formation, en lisant des livres ou des articles sur le SEO je pourrais devenir un professionnel.

 

Malheureusement pour vous non. Connaître la théorie sur le bout des doigts ne fait pas de vous un spécialiste. Car il vous manque l’indispensable : la pratique quotidienne et l’expérience.

Mythe 17 : En utilisant un plug-in SEO je serais 1er dans Google.

 

Les CMS comme WordPress proposent de nombreux outils de référencement naturel comme Yoast et Rank Math. Ce sont avant tout des guides avec des indicateurs permettant d’optimiser le seo. Mais ils ne garantissent en aucun cas la position 1 dans les résultats de recherche. Un plug-in ne remplace pas les connaissances et les compétences d’un professionnel du SEO.

L’utilisation de mauvais mots-clés, une mauvaise stratégie de netlinking, un contenu de basse qualité sont autant d’éléments indispensables en SEO que votre plug-in ne sera pas en mesure d’analyser.

Et quand on fait du SEO on se rend compte très facilement que les articles ou les pages peuvent très bien ranker dans les positions 0 à 3 même si Yoast indique ” Besoin d’améliorations”. Ce ne sont que des indications.

Sur une landing page par exemple il aura tendance à vous dire qu’il faut mettre la requête dans l’introduction, qu’il manque des liens externes ou encore que le mot-clé n’apparait pas dans vos sous-titres. Très bien mon petit plug-in, tu es bien gentil mais ce n’est pas comme ça que l’on construit une landing page. Parce qu’il y a l’expérience utilisateur à prendre en compte et la stratégie  marketing derrière.

Et encore une fois ces pages qui ne sont pas optimisés selon votre plug-in, le sont et apparaissent en position 1 à 3 dans Google si vous avez bien fait votre travail seo. Au final vous voyez qu’un plug-in seo ne vous garantit absolument rien et mieux vaut utiliser les compétences d’un pro seo.

mythes seo plugin wordpress

Mythe 18 : Un site web doit être signalé à Google.

 

Il n’est pas nécessaire de signaler la création d’un site web ou d’une nouvelle page à Google pour qu’il apparaisse dans les résultats de recherche. Car Google inspecte les sites de manière autonome, grâce à des programmes connus sous le nom de robots d’exploration, qui parcourent constamment le web en quête de contenu à indexer.

Cependant, lorsqu’une de vos pages web existante est modifiée ou que vous en créez de nouvelles, vous pouvez :

  • Envoyer un plan de site, ou sitemap,
  • Ou signaler une nouvelle page à Google, 

Et ce afin de favoriser l’indexation rapide de votre contenu. Astuce : Pour savoir si votre site est actuellement indexé, vous pouvez effectuer une simple recherche dans Google en indiquant : site:votresite.com 

Mythe 19 : Le SEO c’est l’affaire du technicien informatique.

 

Même si le SEO est un sujet technique, celui-ci doit être confié à un expert en la matière. Aujourd’hui, une stratégie SEO performante implique de disposer d’une personne compétente non seulement sur le côté technique, mais aussi en développement de contenu, de génération de liens, ou encore de calendrier éditorial.

Pour en savoir plus, retrouvez notre article dédié à la mise en place du référencement naturel SEO

Mythe SEO 20 : Une page d’accueil doit être fournie en contenu.

 

On peut trouver trois cas de figure concernant la page d’accueil :

  • Certaines pages sont saturées de texte 
  • Alors que d’autres sont presque vides
  • Et il y a celles qui disposent d’un juste équilibre entre les deux.

Quoi qu’il en soit, la page d’accueil représente la vitrine de votre activité professionnelle. Elle doit donc être abordée et visualisée comme telle.

Car nous n’avons qu’une fois l’occasion de faire une première bonne impression. Et la première impression doit être la bonne. En reflétant immédiatement la proposition de valeur de votre activité. Si la simplicité est au cœur de celle-ci, une page de connexion épurée peut suffire.

La plupart des professionnels ont cependant besoin d’un peu plus de contexte et de contenu. La page d’accueil doit donc être suffisamment riche pour présenter l’activité professionnelle, son cœur de métier et sa localisation, ainsi que son offre et la prochaine étape du parcours pour le visiteur.

Par conséquent, celui-ci doit quitter la page avec un sentiment de satisfaction plutôt que de trop-plein, d’inachevé, ou pire, de confusion ou encore d’amateurisme.

Mythe 21 : Plus mon site compte de pages, mieux c’est.

 

Avoir un plus grand nombre de pages n’amène pas nécessairement plus de visiteurs. En effet, créer du contenu avec pour but de multiplier les pages est déconseillé. Le référencement naturel est avant tout une affaire de qualité, et non de quantité.

Un contenu médiocre et sans valeur ajoutée sera mal référencé, peu importe son volume. La qualité du contenu est le premier facteur de positionnement d’un site Internet. Le contenu proposé doit être utile pour le visiteur et répondre à ses besoins, à ses envies ou encore à ses questions.

Même s’il semble logique de croire que plus la taille d’un site web est importante, meilleur sera son référencement. Cette idée est pourtant fausse.

Les moteurs de recherche n’indexent pas l’intégralité des pages. Par ailleurs, il arrive que certaines pages référencées dans un premier temps soient finalement retirées de l’index. Google peut par exemple masquer une page si son contenu fait de la duplication de contenu avec celui d’autres pages référencées.

Enfin, un grand nombre de pages indexées n’est pas nécessairement générateur de trafic ni de leads qualifiés. Les entrepreneurs qui s’efforcent de créer le plus de pages possibles y parviennent, mais généralement au détriment de la qualité du contenu. Qui rappelons-le, est une pratique néfaste au regard du SEO.

Mythe 22 : un seul titre H1 par page.

 

Les balises de titre ou communément appelées balises title ont une importance capitale pour le référencement naturel. Grâce à ces balises, les moteurs de recherche sont en mesure de comprendre le contenu d’une page et ses différentes sections.

Même s’il est recommandé de bien réfléchir à l’organisation du contenu, plusieurs titres H1 ne pénaliseront pas le référencement seo d’une page.

Mythe 22 : Seuls les mots-clés comptent.

 

Malheureusement non. Car le mobile et la recherche vocale ont pris une ampleur considérable et les requêtes ressemblent davantage à des conversations. Google l’a bien compris et a aussitôt implanté de nouveaux algorithmes comme Hummingbird, qui améliorent la compréhension de ce type de requête.  

Cet algorithme de recherche analyse des expressions plutôt que de simples mots-clés. Il a marqué un tournant en référencement naturel, basant celui-ci sur des thématiques plutôt que des mots-clés.  

Cette approche des mots-clés s’est donc transformée. La longue traîne s’est imposée comme une référence. Elle donne alors des milliers de possibilités en fonction de la localisation et du type de recherche. 

C’est pourquoi le champ lexical ou champ sémantique doit être riche autour du thème afin de créer du contenu orienté vers les besoins du lecteur. Cette technique permet à ce dernier de trouver les informations qu’il recherche, peu importent les termes exacts de sa requête.

mots clés illustration

Mythe 23 : Les mots-clés peu recherchés ne valent pas le coup.

 

Beaucoup pensent qu’utiliser les mots-clés les plus recherchés est la meilleure façon d’attirer plus de trafic. Néanmoins plus les mots-clés ont un gros volume de recherche, plus la concurrence est rude et plus vous aurez du mal à convertir de client. 

Alors, les mots-clés à faible volume génèrent moins de visites, ils permettent pourtant de mieux cibler l’intention de l’internaute. Et donc de générer plus facilement des prospects qualifiés prêts à acheter votre offre.

C’est pourquoi il est préférable d’utiliser les mots-clés de façon équilibrée. En alliant des mots-clés touchant une large audience et des mots-clés qui ciblent une audience très précise.

Mythe 24 : La méta description est déterminante en seo.

 

La méta description est un petit résumé d’une page ou d’un contenu web qui s’affiche sous le titre dans Google. Or dans 70 % des cas, Google récrit automatiquement la méta description en fonction du contenu textuel de la page. De plus, il ne prend que très peu en compte la méta description pour l’indexation et le positionnement d’une page dans les résultats de recherche.

Mais ceci ne signifie pas qu’il est inutile d’écrire de méta description. Au contraire, elle influence le nombre de clics obtenu en indiquant aux internautes si le contenu correspond à leurs attentes. Elle apparaît également sur les réseaux sociaux lorsqu’un contenu est partagé et influence une fois de plus le taux de clic.

Le mieux étant alors d’optimiser la méta description. En limitant celle-ci à 150 caractères, et en citant les mots-clés importants.

google illustration serp

 

Mythe 25 : Les liens ont plus d’impact que le contenu.

 

Il y a bien longtemps, le SEO consistait souvent à créer le plus de liens possibles, sans se soucier de leur cohérence ou de la qualité. Cette pratique permettait d’assurer un meilleur référencement dans les moteurs de recherche. “Mais ça, c’était avant” comme disait la pub.

Aujourd’hui, l’obtention de liens reste capital en matière de référencement. Un lien vers un autre site web représente une marque de confiance, parce qu’il s’agit d’une manière de recommander des sources fiables aux visiteurs.

Cependant, la qualité des liens obtenus doit prévaloir sur leur nombre. Les liens de qualité permettant d’obtenir plus de résultats. À l’inverse de nombreux lien de mauvaise qualité ou “spam” peuvent vous valoir une pénalité d’indexation de Google.

Enfin, si vous hésitez à investir dans la création de contenu au détriment de la génération de liens, souvenez-vous que publier du contenu de qualité est le meilleur moyen d’obtenir des liens entrants fiables.

Mythe 26 : il faut éviter les liens vers de sites externes.

 

Lorsque l’on crée du contenu tel que des articles de blog le but est apporté de la valeur au lecteur. Les liens vers de sites externes sont particulièrement utiles s’ils présentent un intérêt comme sources d’informations complémentaires.

 En revanche, vous devez rediriger le lecteur vers un site de qualité. Et vous devrez éviter que le lien pointe vers une publicité, ou un lien en commentaire. 

illustration robot e google

Mythe 27 : Pas besoin d’optimiser mon site pour les mobiles

 

Hélas, c’est faux ! Dès 2021 Google va privilégier le référencement naturel des sites Internet disposant de performances adaptées aux mobiles. En 2015, Google avait déjà mis en place une mise à jour faisant de la compatibilité mobile un facteur de positionnement.

Et le mobile prenant de plus en plus d’importance dans la recherche web, Google lance en 2019 l’indexation mobile par défaut pour tous les nouveaux sites web. Cela signifie que le moteur de recherche indexe et référence en premier la version mobile d’un site web. 

Tout simplement parce que la moitié des recherches sur Internet se font désormais à partir d’un téléphone ou d’une tablette. C’est pourquoi le responsive webdesign est indispensable de nos jours.  Et vous pouvez même vérifier l’expérience mobile offerte par votre site grâce à l’outil de Google.

Mythe SEO 28 : Il est inutile d’optimiser les images.

 

Eh bien non. Puisque Google utilise aussi bien le nom d’une URL que les noms de fichiers pour analyser et classer les pages web. C’est pour cela que l’optimisation des images est aussi importante. En effet, elles doivent être au bon format (jpeg, png, gif, webp, svg ou bmp) et ne pas avoir un poids trop lourd. Voir même être compressés. 

Une trop grande taille ou un fichier trop lourd ralentit de façon considérable le temps de chargement d’une page web. De plus, les pages dont le chargement est rapide sont largement favorisées par Google. Le texte alternatif quant à lui est l’élément le plus important, car il décrit l’image si celle-ci ne peut être affichée. D’autre part, Google s’appuie également sur cette balise ALT pour déterminer le sujet du contenu.

Toutefois, évitez de saturer votre texte alternatif de mots-clés et décrivez l’image de manière naturelle.

Mythe 29 : la sécurité du site web n’impacte pas le référencement naturel.

 

Vous avez peut-être constaté que certains sites internet commencent par “http://” et d’autre part “https://”.  Auparavant le S apparaissait seulement pour les sites traitants des données sensibles comme les paiements en ligne par exemple.

Ce protocole de sécurité indique que la page chiffre les données afin d’empêcher les hackers de récupérer les informations. Cette technologie s’appelle le SSL.

Cependant en 2014 Google décide que les fameux https seraient pris en compte pour le référencement naturel. Ce qui veut dire que les sites web ne disposant pas de certificat SSL seraient moins bien référencés. Dès juillet 2018 les sites sans ce certificat affichent désormais dans le navigateur la mention “non sécurisé”. 

En somme, Google déclare officiellement que le certificat SSL permet de favoriser le référencement naturel des sites en matière de pertinence et de sécurité. Pire encore, d’après les enquêtes réalisées, 85 % des utilisateurs interrompent la visite d’un site web si celui n’est pas sécurisé.

Par conséquent, la sécurité de votre site ne doit pas être négligée.

Mythe 30 : Les pop-up nuisent en référencement naturel.

 

En 2016, Google a déclaré que seuls les pop-up et fenêtres contextuelles gênant l’utilisateur sur une page mobile seraient pénalisants.  En outre, seules les fenêtres qu’un internaute doit fermer pour accéder au contenu sont concernées. Les éléments contextuels disposant de dimension raisonnable comme les bannières ou fenêtres glissantes sont tolérées. Dans la mesure où elles ne gênent pas l’expérience utilisateur. 

À condition qu’elles soient utiles et non intrusives. Elles doivent mettre en avant une proposition de valeur pertinente pour le visiteur, tout en préservant l’expérience utilisateur durant son parcours de visite.

Mythe 31 : la qualité de l’expérience utilisateur n’est qu’un plus.

 

L’expérience utilisateur ou UX n’est plus qu’une question d’esthétique. Elle est devenue un pilier d’indexation chez Google. En effet, le moteur de recherche, soucieux de satisfaire ses utilisateurs, privilégie donc une expérience positive.

Cette expérience utilisateur se base sur le temps de chargement d’une page, le taux de rebond, le temps passé sur une page, le nombre de pages vues par visites, et la proportion de page affichée en défilement (scroll).

Ainsi, si votre site Internet propose un contenu de qualité, facile à lire ou à comprendre, qu’il est agréable, et qu’il répond aux exigences des algorithmes, alors il sera mieux classé dans les résultats de recherche.

Mythe 32 : le référencement local n’a pas d’importance.

 

Il s’agit là d’une idée complètement fausse. Car pour les entreprises et professionnels locaux, le référencement en fonction de leur emplacement permet d’attirer plus de clients proches géographiquement. Notez d’ailleurs que 50 % des requêtes sur Google sont des recherches locales et débouchent sur une visite physique dans les 24 heures.

Afin de vous assurer une parfaite visibilité dans les résultats de recherche locaux, n’hésitez pas à consulter notre article pour en savoir plus.

Mythe 33 : l’ancienneté du nom de domaine impacte de SEO.

 

Les noms de domaines plus anciens ne sont pas mieux référencés, ni récompensés pour leur pérennité. En réalité, l’ancienneté du nom de domaine n’a pas d’impact les deux ou trois mois après publication vis-à-vis du référencement naturel.

Il est intéressant de récupérer un ancien nom de domaine s’il possède encore de nombreux liens entrants (backlink) qui favorisent la notoriété du site. Le nom de domaine influence davantage les nouveaux sites web, parce qu’ils contiennent peu de contenu et font face aux délais d’indexation plus longs.

Si vous désirez réduire le délai d’attente, le mieux est encore de réserver votre nom de domaine et de créer une page “Bientôt disponible” le temps de la conception du site. Vous anticipez ainsi l’indexation du site pendant que celui-ci est en phase de développement. 

Mythe 34 : Google m’en veut.

 

Il arrive qu’en cas de mauvaises pratiques, votre site subisse une action manuelle ou une sanction de la part de Google. Cette pénalité n’est pas définitive, mais votre position dans les résultats de recherche est fortement impactée. Grâce à la Search Console, vous pouvez corriger le problème et demander un réexamen.  

Cependant la levée de cette sanction, ne veut pas dire pour autant que votre site va récupérer de suite sa position initiale. Google n’est pas rancunier, mais la visibilité des pages web varie continuellement. Il faudra donc être patient.

illustration pénalité google

Mythe 35 : Le trafic de Google compte plus que le reste.

 

Les visites issues d’autres emplacements que Google sont tout aussi importantes. Les moteurs de recherche prennent en compte chaque page web qui renvoie vers votre site web et lui confie plus d’autorité. C’est un peu comme un vote. Celui qui remporte le plus de votes se positionne dans les premiers résultats de recherche.

Dans cette optique, le netlinking est fortement recommandé. Il s’agit d’acquérir des liens ou backlinks pointant vers votre site. La publication d’article de blogs est un bon point de départ, car ils sont susceptibles d’être cités par d’autres sites web. De même que la rédaction d’article invité pour un autre site en incluant un lien vers le vôtre est une bonne méthode.

L’obtention de ses citations et liens s’effectue de manière naturelle si vous proposez des contenus à valeur ajoutée. Comme les enquêtes, analyses, infographies, définitions, etc. Vous pouvez aussi passer par des plateformes spécialisées en netlinking qui permettent d’obtenir des liens via des articles de blog sur des sites de qualité.

Conclusion

La compréhension de ce qui se fait en termes de SEO est la clé pour réussir à acquérir une bonne visibilité sur Internet. Adopter les bonnes pratiques vous permet d’optimiser vos efforts et investissements et de ne plus perdre de temps avec des techniques obsolètes. 

Un bon référencement naturel repose avant tout sur la qualité globale de votre site web. De la structure du site, à l’expérience utilisateur en passant par la qualité et la valeur ajoutée des contenus proposés jusqu’à l’ergonomie. Pour conclure, plus votre site sera performant en tout point, plus votre référencement naturel et votre visibilité dans les moteurs de recherche seront meilleurs.

 

cta référencement naturel pour thérapeutes et praticien bien-être

 

Charlyne de  Updoze
Charlyne de Updoze

Développeur web - Graphiste - Consultante SEO

La création graphique a toujours été une passion depuis mes 15 ans. Je suis diplômée en marketing et gestion d’entreprise. C’est pourquoi aujourd’hui, j’aide les professionnels du bien-être à se faire connaître, trouver des clients et développer leur activité professionnelle grâce à la communication et le webmarketing.  Je suis également auteure d’un guide sur la création de micro entreprise et blogueuse sur les thèmes de la spiritualité et des corps énergétiques. 

Vous ne pouvez pas copier le texte de cette page.

J'ai un CADEAU pour vous

 

Vous souhaitez créer une communication qui vous ressemble et donner envie aux gens de vous contacter ?

Abonnez-vous à ma newsletter et recevez gratuitement ma formation par email : 5 jours pour attirer vos clients, spécial pros du bien-être. 

Rejoignez plus de 200 professionnels qui sont passés à l'action. 

 

Merci ! Vous êtes maintenant inscrit à notre formation offerte. N'oubliez pas de vérifier votre boite mail.

Pin It on Pinterest