Gilet Jaune Coin une cryptomonnaie peu fiable

Gilet Jaune Coin une cryptomonnaie peu fiable

Surfant sur la vague des gilets jaunes nous avons pu observer l’émergence début décembre 2018, d’un site annonçant l’arrivée sur les plateformes d’échange de cryptomonnaie, du gilet jaune coin (GJCO). Si les mouvements sociaux actuels sont compréhensibles, qu’en est-il de ce nouveau coin (monnaie) et à quoi sert-il ? Tout simplement à soutenir le mouvement des gilets jaunes en minant ce coin. Mention que l’on trouve aisément sur le site en question : Giletjaunecoin.com

Gilet Jaune Coin, que faut-il en penser ?

Bien que le site internet argumente solidement son projet, d’autres détails laissent à penser qu’il ne s’agit pas d’une offre rentable. Créer un projet de cryptomonnaie en se basant sur un « effet de mode«  est un élément qui interpelle.

Certains on profités de ces effets de mode pour lancer le MacronCoin, et le LePenCoin, scams et autres projets quelque peu bancals ne manquent pas dans l’univers de la cryptomonnaie.

La cryptographie est un projet qui s’élabore sur le long terme et non pas sur le court terme de la mode ou de l’actualité. Il faut savoir que le développement d’une cryptomonnaie se fait sur plusieurs mois est non pas en moins d’un mois comme c’est le cas pour giletjaunecoin. De plus si l’on regarde de plus près ce fameux coin, on peut remarquer que celui-ci a tout simplement été copié sur le modèle de l’Ethereum Classic.

Rappelons le mouvement des gilets jaunes à débuter le samedi 17 novembre 2018. Or on constate l’apparition de ce fameux site giletjaunecoin.com seulement deux semaines après le début des évènements.

Prenons l’exemple du Sugar exchange qui lui est toujours en cours de développement depuis un an environ entre la mise en place de sa cryptomonnaie et de sa plateforme d’échange. Nous sommes donc naturellement amenées à penser sur quelle base concrète est construit le projet.

La France est largement en retard sur la cryptographie par rapport à d’autres pays hors Union européenne, comme les États-Unis. Hormis le fait d’avoir accès aux plateformes et la possibilité d’investir dans les cryptomonnaies, il y a très peu d’entreprises dans le secteur.  Peu d’entre elles, tout comme les commerces et sites en ligne français acceptent les cryptomonnaies.

En tant que français nous sommes donc dans un climat défavorable aux cryptomonnaies.

Côté financement là encore les embuches se présentent. Les banques françaises sont très frileuses quant aux cryptomonnaies.  A l’heure actuelle aucune banque n’accepte de faire de prêt bancaire aux entreprises qui souhaitent se lancer sur le secteur. Une cryptomonnaies n’est jamais gratuite, il faut pouvoir investir pour en posséder.

Or en France si les gilets jaunes manifestent c’est bien parce que leur pouvoir d’achat a considérablement baissé avec la hausse des taxes. Donc peu de personnes seront en mesure d’investir dans un tel projet.

Le Gilet Jaune Coin est-il un investissement rentable ?

Gilet Jaune coin

Le but de cette nouvelle cryptomonnaie est de créer une économie parallèle. Bien qu’il existe effectivement un protocole et des échanges, aucune conversion n’est possible ni dans une autre cryptomonnaie ni en devises traditionnelles.

Au regard de ce projet, peu de plateformes d’échange s’intéressent à ce type de cryptomonnaies. Pour toutes les raisons citées précédemment et parce qu’elle n’apporte rien de réellement innovant. Le GiletJauneCoin n’est d’ailleurs disponible que sur Finexbox, une petite plateforme d’échange assez loin de la notoriété de CoinBase  ou Binance.

Il ne s’agit pas d’un Coin mais d’un Token créé par contrat Ethereum, chose que n’importe qui peut demander, ils n’ont donc aucune valeur. En cryptographie si vous n’avez pas de wallet (portefeuille) vous ne pouvez pas posséder de cryptomonnaies. Le wallet utilisé par GiletJauneCoin ne leur appartient pas, il s’agit d’une API MyEtherWallet

On remarque d’ailleurs que la page du wallet GiletJauneCoin est en anglais  alors que la majorité du site est en français. Impossible également de vérifier le code source, car si le GJCO est bien référencé sur Github, il n’y a que peu d’informations.

Que se cache-t-il derrière GJCO ?

Le site est entièrement anonyme et aucune mention légale n’est présente. Or selon les lois, ces mentions légales sont obligatoires pour les sites français.  Aucun nom, ni information ne permettent d’identifier les développeurs ni la personne gérant le site. Qui peut donc être n’importe qui.

Lorsque l’on s’attarde sur le site, un œil expert décèle de nombreux éléments qui mettent largement en doute la fiabilité du projet et du site en lui-même. De nombreux liens ne fonctionnent pas et renvoie tout simplement à la page d’accueil. Le nom de domaine, acquis sur le site Freenom, basé à Amsterdam  où n’importe qui peut y souscrire avec peu d’informations voir pas du tout  sur l’identité du propriétaire.

S’il est clairement affiché que le site est fait et hébergé en France, en réalité rien ne permet de le vérifier. En effet le site est doté de Cloudflare qui permet de masquer l’IP et la localisation de l’hébergeur ainsi que de son propriétaire. Le site en question peut donc être hébergé en France comme à l’étranger sans que personne ne le sache.

Le manque d’informations quant à GJCO ne permet donc pas de déterminer s’il s’agit un projet honnête et rentable ou un scam.  Comme le journal en ligne Capital, nous vous invitons donc à rester prudent et ne pas investir dans ce projet. Si vous souhaitez réellement soutenir les gilets jaunes, il vous suffit de posséder un gilet jaune à bord de votre voiture ou de participer au mouvement de façon pacifiste.